Transition capillaire vers le naturel : mes 10 conseils

Balayage, dĂ©colorations, couleurs… autant de procĂ©dĂ©s chimiques qui abĂźment ou ont abĂźmĂ©s nos cheveux ! La transition capillaire vers le naturel est trĂšs en vogue aujourd’hui et m’a personnellement convaincu Ă  100% !

Sur ce blog et sur mes rĂ©seaux, je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© de mes soins aux poudres ayurvĂ©diques #nopoo, de mes couleurs au hennĂ© ou mes shampoings solides maison. Pleins de nouvelles choses que j’ai rĂ©ussi Ă  mettre en place au fur et Ă  mesure.

Je vous prĂ©sente donc dans cet article mes 10 conseils pour bien apprĂ©hender votre transition capillaire vers le naturel, car ça n’est pas toujours simple et on se pose souvent beaucoup de questions !

Contexte : J’ai commencĂ© cette transition au premier confinement en Mars 2020, en entamant une cure de sebum (ne pas se laver les cheveux pendant une longue pĂ©riode afin de laisser le sebum nourrir ses cheveux naturellement) puis une hair detox (dĂ©toxifier les cheveux de toutes substances pĂ©trochimiques et polluantes).

1. RĂ©duire ou arrĂȘter tous les processus chimiques

Si vous ĂȘtes une adepte du coiffeur, il va falloir diminuer vos petites visites chez lui. Une transition capillaire vers le naturel ne se fait pas en conservant ses anciennes habitudes (mĂšches, couleurs, balayages…) et en utilisant simplement des shampoings plus naturels. C’est un tout, et la premiĂšre chose qui abĂźme les cheveux, ce sont bien tous ces produits pĂ©trochimiques traditionnels que vous retrouvez chez votre cher et tendre coiffeur 🙂

De plus, si vous voulez vraiment vous concentrer sur du 100% naturel, c’est mieux de partir sur une bonne base, c’est Ă  dire : rĂ©cupĂ©rer au maximum sa chevelure et sa couleur naturelle.

D’ailleurs, le hennĂ© est incompatible si  vous avez des mĂšches ou une couleur dĂ©jĂ  existante !

2. Eviter de se mettre la pression, ce n’est qu’une transition capillaire !

Certes, c’est un changement et de nouvelles habitudes Ă  mettre en place, cependant, vous pouvez terminer les produits que vous avez dĂ©jĂ  dans votre salle de bain. Ce temps va vous permettre Ă©galement de vous renseigner sur ce qui pourrait ĂȘtre bien ou moins bien pour vos cheveux. Apprenez Ă  mieux lire les Ă©tiquettes des compositions de vos produits. Munissez-vous d’applications type Yuka, ou QuelCosmĂ©tiqueChoisir, et rĂ©cemment @lapetitegaby a sorti une application gĂ©niale par rapport Ă  ce sujet qui s’appelle Mireille

Faites cette démarche, vous verrez, sur internet vous avez également beaucoup de contenu autour de ce sujet !

3. Accepter d’avoir les cheveux gras ou sales

J’ai toujours essayĂ© d’espacer mes shampoings mais il est vrai que pour la plupart des femmes, la moyenne est de 1j/2 et c’est beaucoup trop ! On a tendance Ă  laver nos cheveux dĂšs le premier petit grattement du cuir chevelu ou l’apparence « gras », c’est une trĂšs mauvaise habitude. Plus vous les laverez, plus ils vont s’habituer Ă  ce rythme et donc graisser plus vite ! je sais que vous savez haha, c’est un cercle vicieux !

Essayez de les laver moins souvent et acceptez (au dĂ©but) de les avoir un peu gras ou sales pendant une plus longue pĂ©riode qu’avant. Votre cuir chevelu sera alors moins agressĂ©, il rejettera alors moins de sebum et vos cheveux commenceront Ă  s’adapter Ă  votre nouveau rythme.

4. Faire une cure de sebum (la base de la transition capillaire)

Comme je vous en parlais au dĂ©but de mon article, la cure de sebum va laisser le cheveux reposer et surtout le nourrir naturellement. L’avantage est que le sebum est un soin hydratant naturel !

Profitez de vos vacances pour le faire ! (2 semaines serait bien pour commencer, la mienne a duré 1 mois).

Petit conseil : (valable en temps normal), brossez vos cheveux matin et soir de maniĂšre Ă  faire descendre le sebum sur toute la longueur de vos cheveux.

5. Faire une hair detox

L’objectif d’une hair detox est de dĂ©barrasser vos cheveux de tous les rĂ©sidus de produits chimiques, alors optez pour une solution dĂ©tox naturelle. C’est une sorte de remise Ă  zĂ©ro avant de commencer votre nouvelle routine naturelle (souvent Ă  base d’argile blanche, lait de coco, gros sel, je vous partagerai ma recette dans un autre article). Vous pouvez retrouver des recettes de hair detox sur internet.

Elle est pour moi essentielle pour une bonne transition capillaire vers le naturel !

6. Faire des no poo

Un No quoiiiii ? No Poo veut dire en français No caca. C’est un terme collectif pour dĂ©signer les mĂ©thodes de lavage des cheveux sans shampooing commercial. Comment le rĂ©aliser ? Cela fait partie de votre mission 2 juste au dessus : renseignez-vous ! La nature nous offre des petits bijoux extraordinaires pour notre santĂ© et donc pour nos cheveux (par ex : la poudre d’Amla est connue pour faire pousser les cheveux, le hennĂ© pour assainir et gainer le cheveux…)

Au fur et Ă  mesure, vous pouvez trouver une frĂ©quence entre No poo et shampoing solide. Personnellement, j’alterne 1 semaine sur 2 no poo et shampoing solide. Cela va vous permettre de distancer vos shampoings et vos cheveux vous diront merci !

7. Le henné pour colorer les cheveux et les soigner

Je sais qu’on aime rendre nos cheveux beaux en les colorant, leur donner un aspect brillant, doux etc… j’ai une bonne nouvelle ! vous pouvez le faire afin d’Ă©viter de tomber dans une certaine frustration du « fadasse » ! Utilisez le hennĂ©, il y en a plusieurs, choisissez celui qui vous convient le mieux ! Perso, je suis fan du hennĂ© du yĂ©men, il donne de jolis reflets acajou. Vous pouvez Ă©galement utiliser des astuces naturelles pour redonner de la brillance Ă  vos cheveux.

 

PS : sachez que les rĂ©sultats du hennĂ© diffĂšre selon les cheveux. Le hennĂ© sur moi ne rendra pas la mĂȘme chose sur vous ; ce n’est pas une science exacte !hennĂ©-femme

A lire aussi : Coloration : reboostez vos cheveux naturellement

8. Soigner vos cheveux naturellement

Vous serez peut-ĂȘtre Ă©tonnĂ©(e)s de savoir que des ingrĂ©dients que vous retrouvez dans votre cuisine peuvent faire office de soin hydratant, de shampoing ou masque aprĂšs-shampoing. Vous pouvez retrouver 4 recettes juste ici sur mon Instagram @decidermavie

CrĂšme d’avoine (soin hydratant ou crĂšme coiffante), de quinoa (shampoing), crĂšme de maĂŻzena (soin hydratant) et gel de lin (soin hydratant ou spray coiffant)

9. Trouver sa fréquence pour une transition capillaire exemplaire

Ecoutez vos cheveux et trouvez votre fréquence afin de réduire et distancer au maximum les shampoings.

10. Eclatez-vous !

Le conseil le plus fun ! Renseignez-vous, testez de nouvelles recettes et surtout testez en plusieurs afin de trouver la recette qui vous correspond, inspirez vous ! Internet est votre ami, prenez plaisir Ă  adopter cette nouvelle routine !

Ah ! J’oubliais : SOYEZ PATIENTES ! les rĂ©sultats que vous rechercherez ne viendront pas en un claquement de doigt. Vous passerez par des moments de bad genre « ha mais mes cheveux sont poisseux avec ce shampoing », oui mais justement c’est la transition qui veut ça ! Ou peut-ĂȘtre qu’il n’est tous simplement pas adaptĂ© Ă  vos cheveux, dans ce-cas-lĂ , cherchez ailleurs 🙂

Alors, qui va tenter la transition capillaire vers le naturel  ?

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *